26 mai 2017
 
     
 

CRE Mauricie | La chronique environnementale de Lauréanne
27 avril 2017 | La Gazette de la Mauricie

Alors que l’école secondaire l’Académie les Estacades entend souligner le mois de l’arbre et des forêts lors d’une activité grand public prévu le 19 mai, le CRE Mauricie est allé à la rencontre du comité environnemental de l’école ainsi que des élèves d’adaptation scolaire pour connaître les différents projets sur lesquels ils travaillent. C’est le sujet de la chronique de Lauréanne Daneau, directrice du CRE, dans la Gazette de la Mauricie. Lire Les élèves ont-ils du pouvoir sur les changements climatiques ?

Pour en savoir plus >>

 
     
  Matières résiduelles |La Tuque veut augmenter le recyclage
Publié le 22 mai 2017 à 19h23 

Les élus de La Tuque ont lancé un appel à la collaboration aux citoyens et aux entrepreneurs du territoire afin d'augmenter la récupération. La plus récente version du Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR) pour la Haute-Mauricie prévoit plusieurs actions, dont la mobilisation citoyenne, afin d'augmenter de façon significative le recyclage efficace.

Pour en savoir plus >>

 
     
 

Consommation | Un centre d’achat qui ne vend que des produits de seconde main

Pour lutter contre le gaspillage et l’obsolescence programmée, ce centre commercial ne vend que des produits recyclés.

Situé dans la ville de Eskilstuna à 1h30 de Stockholm, en Suède, ReTuna Återbruksgalleria est un centre d’achat entièrement consacré aux produits de seconde main, prêts à l’emploi. Il combine un centre de recyclage municipal traditionnel avec un centre commercial, afin que les citoyens puissent déposer des biens dont ils veulent se départir, et aussi se procurer d’autres objets, eux aussi recyclés.

Pour en savoir plus >>

 
 
 
 

Consommation | En Australie, cette épicerie ne vend que des produits «périmés»

Ce magasin propose des denrées détournées du gaspillage, mais parfaitement consommables, afin de les vendre à petits prix ou même de les donner aux plus démunis.

Pour en savoir plus >>

 
 

 

 
  Section Jeunesse | Sais-tu qu’au nord du Québec, il existe un cratère où l’eau est l’une des plus pures au monde?

On l’appelle le cratère des Pingualuit! Une merveille géologique du Nunavik qui abrite un lac où l’eau est l’une des plus pures et des plus transparentes au monde : le lac Pingualuk.

Pour en savoir plus >>

 
 

 
 

Agroalimentaire | École Louis-de-France: plus verte que jamais!
Le Nouvelliste, publié le 25 mai 2017

Un nouveau projet de valorisation de l'agroalimentaire a pris son envol à l'école Louis-de-France à Trois-Rivières.
Intitulé «L'école Louis-de-France, plus verte que jamais!», ce projet s'inscrit dans la lignée du programme «L'agroalimentaire s'invite à l'école» et va s'échelonner sur trois ans.

Pour en savoir plus >>

 
 

 

 
  Aménagement du territoire | Le Grand Sentier: une application pour traverser le Canada

A quelques mois de son ouverture officielle, le Grand Sentier a lancé une application mobile conçue pour faciliter son exploration par les randonneurs.

Cette application lancée par le Sentier Transcanadien (STC), l’organisme qui gère le parcours, permet aux utilisateurs de se localiser sur le parcours à l’aide d’un GPS, de jalonner la carte de marqueurs pour mesurer la distance à parcourir d’un point à un autre, et ainsi planifier au mieux son trajet. L’utilisateur peut également assurer le suivi de son expédition en mémorisant la durée, l’élévation et la distance du parcours effectué.

Ce sentier sera alors le parcours sans voiture le plus long de la planète. Le sentier parcourt 13 provinces et territoires et fait déjà 21452 kilomètres de long. À une vitesse moyenne de 2 kilomètres par heure, il faudrait 500 jours pour le parcourir de bout en bout.

Pour en savoir plus >>

Pour consulter le site Web Grand Sentier >>

 

 

 
  Eau | Et tout le monde s'en fout # 4 - L'eau

Vidéo qui nous amène une petite «  Réflexion bonbon » sur notre consommation d'eau. 

Pour visionner la vidéo >>  ( Durée : 3 : 49)

 
 

 

 
 

Domaine hydrique | Projet de loi n°132 sur la conservation des milieux humides et hydriques Un cadre légal simplifié, clair et cohérent

Montréal, le 11 mai 2017 - Le Regroupement national des conseils régionaux de l'environnement (RNCREQ) a été invité à présenter cette semaine son avis dans le cadre des travaux sur le projet de loi 132  concernant la conservation des milieux humides et hydriques. Le RNCREQ est heureux de voir le gouvernement du Québec partager l’objectif de zéro perte nette de milieux humides et hydriques (MHH), intégrer un facteur de rareté selon la zone géographique dans les mesures de compensation et apporter des modifications à plusieurs lois.

Pour en savoir plus >>
 
 

 

 
 

Domaine hydrique | Combien valent les milieux humides? Des scientifiques estiment leur valeur jusqu’à 20 000$ par hectare par année
 17 mai 2017 |Alexandre Shields    | Actualités sur l'environnement

Après des décennies de destruction des milieux humides au profit du développement du territoire, il est plus que jamais nécessaire de préserver ceux qui sont toujours intacts. Ces milieux naturels rendent d’ailleurs des services environnementaux d’une grande valeur économique à la société québécoise, selon le consortium de recherche Ouranos.
 
« De tous les milieux naturels, les milieux humides sont ceux qui valent le plus. C’est le type de milieu prioritaire. C’est celui qui rend le plus de services écologiques », a souligné mardi le directeur général d’Ouranos, Alain Bourque, dans le cadre de la commission parlementaire qui étudie le projet de loi 132, sur la conservation des milieux humides et hydriques.

Pour en savoir plus >>

 
 

 

 
  Écologie et conservation | Prolongation de 5 ans du moratoire sur la pêche à la perchaude au lac Saint-Pierre

Le 4 mai 2012, le Gouvernement du Québec avait décrété, pour une période de cinq ans, un arrêt complet de la pêche commerciale et sportive à la perchaude au lac Saint-Pierre. Cette mesure était nécessaire pour assurer la protection des reproducteurs et tenter de renverser la chute préoccupante du nombre de perchaudes amorcée au milieu des années 1990.

La protection des perchaudes adultes pendant cinq ans a porté fruit en améliorant l’abondance des reproducteurs. Malgré ces résultats positifs, la population de perchaudes demeure fragile et dans une situation précaire. Les études réalisées au cours des cinq dernières années démontrent que la perchaude ne s’est pas suffisamment rétablie pour permettre la reprise de la pêche de manière durable sur le lac Saint-Pierre. Conséquemment, le moratoire est reconduit pour une période de cinq ans, soit jusqu’en 2022.

Pour en savoir plus >>

 
     
  Activité | Écologie et conservation | BIOBLITZ de Trois-Rivières 2017

La Ville de Trois-Rivières vous invite à participer à son BIOBLITZ qui aura lieu les 9 et 10 juin prochain.  C’est une activité où l’on tente d’identifier un maximum d’espèces animales et végétales en très peu de temps (12 à 24 heures). Un peu comme si l’on prenait une photo instantanée de la biodiversité.

Cette année, l’inventaire se fera à l’île Saint-Quentin et sur les îles du delta de la rivière Saint-Maurice. Selon les spécialités et intérêts des participants, cinq équipes seront formées : oiseaux, poissons, insectes, flore, amphibiens reptiles et petits mammifères. 

Pour en savoir plus ou pour participer >>

 

 
     
  Innovation | 15 M$ pour capter et valoriser le CO2

Le Fonds Vert octroie 15M$ au consortium Valorisation Carbone Québec (VCQ) mené par CO2 Solutions, une entreprise spécialisée dans la capture du carbone à l'aide d'enzymes. À titre de gaz à effet de serre, le CO2 ne doit pas seulement être considéré comme un déchet : il est aussi une importante ressource à valoriser. Et ça, CO2 Solutions l’a bien compris! En développant Valorisation Carbone Québec en partenariat avec l’université Laval et les entreprises Parachem et Hatch, la PME favorisera la démonstration et le développement de solutions commerciales concrètes pour capter et réutiliser le CO2. «Ce projet est une plateforme où l’on va placer au centre notre technologie de capture de CO2 pour ensuite venir greffer des technologies de valorisation de CO2 de nouvelles générations. Avec le CO2, on peut produire des protéines animales, des bioplastiques ou des biocarburants. C’est ça qu’on veut favoriser», a expliqué Evan Price, président et chef de la direction.

Pour en savoir plus >>

 
 

 

 
  Changements climatiques |Les changements climatiques pourraient multiplier les sinistres
9 mai 2017 |Alexandre Shields

Les épisodes d’inondations importantes pourraient être plus nombreux au Québec au cours des prochaines décennies, en raison des impacts des changements climatiques sur les précipitations. Une situation qui soulève des questions sur la construction dans les zones inondables, mais aussi sur l’adaptation à une réalité climatique dont les impacts demeurent difficiles à prévoir avec précision.
 
En point de presse lundi, le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a évoqué une « tempête parfaite » pour parler de la « conjugaison de facteurs » qui a provoqué des inondations majeures dans plusieurs régions du Québec. Il a ainsi rappelé les importantes chutes de neige de l’hiver, mais aussi les précipitations « extrêmement élevées » des dernières semaines.

Pour en savoir plus >>

 
     
  Forêt | Une épidémie de la tordeuse du bourgeon d’épinette menace les forêts
6 mai 2017 |Stéphanie Marin - La Presse canadienne

Une autre épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette frappe le Québec. Les experts s’en inquiètent, car le réchauffement du climat lui ouvre de tous nouveaux garde-manger au Nord où l’insecte risque de ravager les forêts commerciales.
 
L’impact est déjà senti : l’insecte a été trouvé cette année pour la première fois au Labrador, dans un territoire très au Nord, pour la première fois en 100 ans.

Pour en savoir plus >>

 
 

 

 
  Activité | Forêt | 5 à 7, Pour des espaces boisés en santé

L’AFVSM vous invite à sa conférence 5 à 7 le mercredi 31 mai 2017.
Conférencière invitée, Mme Cornelia Garbe, PhD en Écologie forestière est chargée de projet pour l’organisation Jour de la Terre.
 
Sa conférence portera sur le guide « Repenser le reboisement ». Le but de ce guide est de créer des forêts en meilleure santé, mieux connectées et plus résilientes face aux changements climatiques et autres stress à venir. Les arbres déjà confrontés à de multiples stress, en milieu urbain surtout, seront davantage mis en danger lors des changements climatiques. Mme Garbe nous livrera des conseils stratégiques et opérationnels  afin d’obtenir une forêt en meilleure santé.

Pour en savoir plus >>
 
 
 
       
       

SOUTENEZ VOTRE CRE

 

Abonnement/Désabonnement