23 septembre 2016
 
     
 
Cinquante Premières Nations s’unissent «contre l’expansion des sables bitumineux»
23 septembre 2016 |Alexandre Shields | Actualités sur l'environnement

Les leaders d’une cinquantaine de Premières Nations du Canada et des États-Unis s’associent dans le cadre d’un traité « contre l’expansion des sables bitumineux » et contre les projets qui permettent de transporter ce pétrole, dont les oléoducs. Un geste qui pourrait compliquer les choses pour les promoteurs de ces projets.

  « Ce que signifie le traité, c’est que, du Québec, nous travaillerons avec nos alliés autochtones en Colombie-Britannique pour arrêter le pipeline de Kinder Morgan et nous lutterons aussi avec nos alliés autochtones du Minnesota contre l’expansion de la ligne 3 d’Enbridge, et nous savons que nous aussi nous pourrons compter sur leur aide contre le projet Énergie Est », a résumé le grand chef de Kanesatake, Serge Simon, dans le cadre d’une cérémonie de signature tenue jeudi à Montréal.

Pour en savoir plus >>

 
     
  Crédit d'impôt RénoVert

Ce crédit d'impôt remboursable est mis en place temporairement pour encourager les particuliers à réaliser des travaux de rénovation résidentielle écoresponsable reconnus qui ont une incidence positive sur le plan énergétique ou environnemental.  

Est aussi admissible la restauration d'une bande riveraine, conformément aux exigences de la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables?

Pour en savoir plus >>

 
     
  Ateliers À vos frigos

Les ateliers À vos frigos, propulsés par le Fonds Éco IGA, offrent gratuitement des ateliers de cuisine à travers le Québec  et le Nouveau-Brunswick. Pendant deux heures, en compagnie d’un expert en gaspillage alimentaire du Jour de la Terre  et d’un chef de La Tablée des Chefs, les participants découvrent des trucs et astuces pour utiliser  à leur plein potentiel les aliments de leur réfrigérateur, tout en dégustant des plats à base d’aliments invendus comestibles des magasins IGA.

Des ateliers auront lieu en Mauricie, la 1re vague d’inscription pour participer aux ateliers sont du 7 septembre au 17 novembre 2016.

Pour en savoir plus ou pour vous inscrire >>

 
     
  Quand notre inaction coûte cher
Philippe Mercure | La Presse | 29 août 2016

Le marché du carbone devait permettre au Québec de moderniser son économie, de réduire sa dépendance au pétrole et de créer des emplois dans de nouvelles filières. Pour les prochaines années, il risque plutôt de faire sortir des centaines de millions de dollars de la province.

Quelque chose, quelque part, n’a pas fonctionné. Et le problème, c’est que le Québec ne s’est pas donné les moyens de ses ambitions dans sa lutte contre les changements climatiques. Il faut aujourd’hui réaliser le coût de notre inaction, puis renverser la vapeur.

Pour en savoir plus >>

 
 

 

 
  En vingt ans, la Terre a perdu un dixième de ses espaces sauvages
LE MONDE | 08.09.2016 |  Par  Clémentine Thiberge

Trois millions de kilomètres carrés, c’est la superficie de l’Inde. C’est aussi la surface de nature sauvage que notre planète a perdue depuis le début des années 1990, selon une étude australienne parue jeudi 8 septembre dans la revue Current Biology.

Pour établir ce résultat, les auteurs, James Watson et James Allan, se sont basés sur des cartes représentant l’empreinte humaine mondiale, c’est-à-dire l’ensemble des zones modifiées par l’homme. En comparant les données actuelles à celles du début des années 1990, ils sont arrivés à un constat alarmant : en vingt ans, 10 % des espaces sauvages – libres de toute perturbation humaine – ont disparu de la Terre.

En savoir plus >> 

 
 

 

 
  Testez vos connaissances sur les changements climatiques

Nous vous invitons à aller tester vos connaissances sur les changements climatiques. Une belle initiative du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

Faites le test >>

 
 

 

 
  Relevez le #DéfiRentrée – Mon année scolaire écolo

Avez-vous envie d’avoir une année scolaire écolo? Vous pouvez nous aider à protéger notre planète et à lutter contre les changements climatiques : c’est un rôle très important. Tous les petits gestes comptent : ils font tous la différence.

La ministre de l’Environnement et du Changement climatique du Canada, Catherine McKenna, veut connaître les engagements que vous avez pris. Elle veut aussi entendre vos histoires et vos bons coups.


Pour en savoir plus >>

 
     
  Soutien aux projets de développement durable

Hydro-Québec veut favoriser l’aménagement d’écoquartiers en offrant une aide financière aux promoteurs et constructeurs ou aux municipalités qui entreprennent des projets de développement urbain durable générant des économies d’électricité.

Pour en savoir plus >>

 
     
 

Le MAMOT rend public son Plan d’action de développement durable

Le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) a rendu public son Plan d’action de développement durable 2015-2020 (PADD 2015-2020) et renouvelle ainsi son engagement à contribuer à l’atteinte des objectifs de la Stratégie gouvernementale de développement durable 2015-2020 (SGDD).

Le PADD 2015-2020 présente, d’une part, les pratiques actuelles du Ministère qui contribuent aux objectifs gouvernementaux de développement durable, mais qui sont issues d’engagements distincts de ceux liés à la SGDD; d’autre part, il décrit les actions relatives à la contribution du Ministère à la SGDD qui, quant à elles, feront l’objet d’une reddition de comptes spécifique dans son rapport annuel de gestion.

Pour lire la suite >>

Pour consulter le Plan d’action de développement durable 2015-2020 >>

Pour consulter la Stratégie gouvernementale de développement durable 2015 2020 >>

 
 

 

 
 
Les océans malades du réchauffement - Les scientifiques mettent en garde contre la dégradation accélérée de la vie marine et ses conséquences
7 septembre 2016 | Martine Valo - Le Monde à Hawaï | Actualités sur l'environnement

Au milieu du hall d’exposition du congrès de l’Union internationale pour la protection de la nature (UICN), qui se tient à Hawaï jusqu’au 10 septembre, trône une très grosse mappemonde de l’agence météorologique et océanique américaine (NOAA). Elle se taille un franc succès auprès du public en montrant en accéléré le réchauffement de l’océan, ainsi que l’augmentation de son taux de salinité depuis la fin du XXe siècle : la planète vire à l’écarlate.
 
Et la gigantesque masse océanique qui la couvre à 71 % — soit 360,6 millions de kilomètres carrés — devrait encore gagner de un à quatre degrés d’ici à 2100. Même la température de l’eau des grandes profondeurs est en train de s’élever et, près des côtes, le thermomètre grimpe 35 % plus vite que dans la haute mer depuis les années 1960.

Pour en savoir plus >>

 
 

 

 
  Biomasse forestière - Les ministres Arcand et Boulet annoncent l'attribution d'une aide financière de 1,5 M$ à Bioénergie La Tuque

Subvention maximale accordée de 1,5 M$ à Bioénergie La Tuque (BELT) pour soutenir la réalisation d'études de faisabilité technico-économiques. Ces études constituent une étape préalable à l'implantation d'une bioraffinerie forestière commerciale à La Tuque d'ici à 2023.

Cette bioraffinerie, approvisionnée à partir de résidus forestiers, est directement liée à la Politique énergétique 2030 dévoilée en avril dernier et pourrait contribuer à l'atteinte des cibles ambitieuses que s'est fixées le gouvernement, soit, notamment, de réduire la consommation de 40 % des produits pétroliers et d'augmenter de 25 % la production totale d'énergie renouvelable et de 50 % la production de bioénergie.

Pour en savoir plus >>

 
 

 

 
 

L'Avis du nutritionniste - Un nutritionniste peut-il parler d’environnement ?
La Presse+


La semaine dernière, j’assistais au 17e International Congress of Dietetics (ICD) à Grenade, en Espagne. Tous les quatre ans, des nutritionnistes provenant de dizaines de pays se rassemblent pour se positionner par rapport aux plus récentes découvertes, pour parler de projets prometteurs et aussi, il faut bien se l’avouer, pour goûter à la bouffe locale.

Les congrès s’articulent autour d’un thème et celui de cette année me tenait particulièrement à cœur : l’alimentation durable.

L’alimentation durable, c’est une façon de s’alimenter qui est bonne pour tous les êtres humains et pour la planète, et ce, pour toujours. On veut ainsi que les prochaines générations puissent manger comme nous le faisons et qu’elles aient accès aux mêmes ressources. Notre système alimentaire actuel n’est pas durable. Les générations futures ne pourront probablement pas s’alimenter comme nous le faisons puisque la plupart de nos ressources naturelles sont exploitées à leur plein potentiel ou surexploitées.

Pour en savoir plus >>

 
 

 

 
  Restauration des habitats pour la perchaude et la sauvagine
L'Écho de Maskinongé Publié le 19 septembre 2016

Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre exécute, depuis le mois de juillet, des travaux qui permettent de réaliser des aménagements fauniques dans le secteur de la baie des Ouines, près de Louiseville.

Pour en savoir plus >>

 
 

 

 

SOUTENEZ VOTRE CRE

 

Abonnement/Désabonnement